1 – On a dégolfé!

 

Pas de dégonfle, on a dégolfé!

2017-09-25 Départ 1
Comité de départ, avec Champagne et les verres qui vont bien apportés par le père Poiron ! Moment vraiment sympa ! Manque le photographe, que l’on remercie, le papa d’Hélène, dont le joli contre-jour masque le village de Marie, la soeur d’Hélène, tout à gauche !
2017-09-25 Départ 3
La fine équipe, pour qui le vrai début de l’histoire ensemble se fera du Portugal ! De gauche à droite, Hélène, Alex, Laura et Yann
2017-09-25 Départ
Le clan Laura Poiron, venu en masse !
2017-09-25 Départ 2
Il est temps de larguer les amarres, pour sortir de La Vilaine avant qu’il ne fasse trop noir ! C’est parti !

C’est le début du grand voyage, et paraît-il la partie la plus difficile… Pour nous, le Golfe c’était plutôt pétole et moteur la moitié du temps, ou vents erratiques toujours dans le pif! Y’a qu’au Vendée Globe où les gars démâtent dans le Golfe dès la première nuit dans la tempête? De quoi démystifier cette courte traversée pour le capitaine et son père de matelot en tous cas! Laura, elle, reconnaissait quelques unes des vagues croisées dans les mêmes parages deux ans auparavant! La plus capée de l’équipage sur le Gascogne finalement. Sans doute pissera t-elle au vent, fièrement, d’ici quelques temps? Honneur de Cap Hornier que de s’arroser les pieds !

 

On a fini par atterrir dans un joli petit port de Galice, au nom chantant de Ribadeo. Et sous un grand soleil s’il vous plaît! Lequel nous suivait d’ailleurs depuis Arzal, où nous avions larguer les amarres 3 jours plus tôt, non sans essuyer quelques larmes en voyant familles et copains s’éloigner. Au revoir la Bretagne, Nantes, Brest, le fromage et les baguettes… à Ribadeo nous avons testé les mariscos ! J’ai nommé les navajas (couteaux), les langostinas (alias les grosses crevettes type gambas) et la pulperia (les tentacules de poulpe découpées en rondelles miam miam)! Je ne sais pas encore si les galiciens raffolent de ça, mais on en trouve partout et ce n’est pas pour me déplaire. Même si trop de friture tue parfois le fruit de mer…

Après une bonne bière sur la place du village, histoire d’arroser notre Gascogne et de tâter un peu de l’ambiance espagnole à l’heure où revivent les petits villages (16h !) après la pause du midi (14-16h), nous avons flâner dans les parages avant de profiter, enfin, d’une bonne nuit bien méritée à l’abri de la houle.

On essaie de vous raconter les Rias Galiciennes au plus vite, avec les photos ! Les parages sont drôlement chouettes !

 

 

Quelques photos supplémentaires (Gascogne et Rias Altas de Galice) sur le lien suivant :

https://plus.google.com/photos/115354218428162604593/album/6474571442118858897?authkey=CIGbr63qjL_hdQ

 

 

 

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Mickael Poiron dit :

    Bonne continuation

    J'aime

  2. Sylvain dit :

    Superbe traversée en tous les cas…… j’ai mis un lien sur le site de la SRT.
    Donnez vite de vos nouvelles

    J'aime

  3. Léa Patourel dit :

    Visiblement, la bière locale est bonne !!
    Petite pub au passage pour Serge Hefez, bien joué La Poiron 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s