5 – Les Toubabs au Sénégal !

1 mois – Fin du passavant – Fin du Sénégal.

Et oui, nous avons vécu un mois à la Sénéglaise ! Pour nous, petits occidentaux, tout est différent ici. On peut dire qu’on s’est pris une belle claque culturelle en venant fouler les terres africaines….

LA TRAVERSEE

Pour tout vous dire, cette traversée remonte un peu déjà, car nous écrivons du Cap-Vert (eh oui, même en vacances on a le temps de rien!) De l’eau a coulé sur le cockpit depuis cette traversée. En tout cas, ce dont je me rappelle c’est que je n’ai pas eu le mal de mer! ^^ Nous sommes partis avec une petite pétole puis le vent est venu au portant doucement puis un peu plus soutenu, suffisamment pour nous faire bien rouler dans le bateau pendant 48h. Eh oui, le petit cul de Nijerez nous donne parfois pas mal d’inconfort!                                                                                                 Ce sont les pirogues colorées des pêcheurs de Dakar qui nous ont accueillis au petit matin.

DAKAR

Dakar se situe sur la côte, nous avons donc fait notre grand bain Sénégalais directement dans la capitale. Après 8 jours de mer, seuls sur l’eau, nous arrivons dans une ville où grouille plus d’un l million d’habitants où klaxonnent plus de voitures et de camions qu’une route ne peut en contenir, où les odeurs de poissons séchés au soleil se mélangent aux déchets en décomposition sur les plages… pas simple simple! Nous sommes restés quelques jours à Dakar pour effectuer quelques achats et éprouver les affres de la négociation puis nous nous sommes vite dirigés vers des coins plus paisibles.

LE WOLOF

C’est la langue de l’ethnie la plus représentée au Sénégal et c’est aussi la langue la plus parlée dans le pays. Le français est une des langues officielles et est utilisé dans les institutions publiques et appris dans les écoles mais en brousse ou dans les villages reculés, la langue locale (le Sérère pour les régions où nous sommes allés) prédomine et c’est parfois bien difficile pour nous de communiquer avec les gens. Dès la fin de la scolarité les gens ne pratiquent plus beaucoup le français et donc le perdent. Bon, parfois, même si notre interlocuteur parle très bien français, on ne se comprend pas toujours… Nous avons un discours parfois très pragmatique qui ne colle pas tout à fait au mode de communication Sénégalais qui est plus .. détendu !                                                                     –  « peut-on venir demain pour une visite avec un guide ? – oui, c’est possible! – Du coup, comment s’arrange-t-on, tu contactes un guide pour savoir s’il est dispo ? – oui, on fait comme ça! … (mais là rien ne se passe) – Donc tu contactes le guide ? -oui, oui » (toujours rien …)

PROJETS

Via Voiles Sans Frontières ou Handisables nous avions tous les 4 des projets de volontariat. Hélène et Alex ont mis en place un partenariat scolaire sur l’environnement littoral. Yann a participé à la construction de jeux d’extérieur pour une case des tout petits (école maternelle) et moi j’étais dans un micro-nano-centre de rééducation fonctionnelle en brousse pour des bilans et de l’appareillage en ergothérapie.                                                                                                                                      Cela nous a permis de vivre le Sénégal de l’intérieur et de vivre le quotidien des Sénégalais. Expériences très enrichissantes!

TOUBAB !

Ca veut dire blanc en Wolof. Ici, impossible de se la jouer à la locale, notre couleur de peau nous trahit, même de loin. Lorsqu’on marche dans la rue on entend les enfants crier et nous interpeller : «  TOUBAB TOUBAB TOUBAB!! », on entend aussi dans la conversation entre 2 adultes parlant de nous le mot toubab entre 2 mots de wolof incompréhensibles. La couleur de nos vêtements nous trahit aussi bien vite, la wax règne ici. Les femmes surtout sont toujours bien apprêtées avec des pagnes et des tenues hautes en couleurs. « même sans le sou une femme sénégalaise sera bien apprêtée, même s’il faut moins manger ! ».

LE TEMPS

Déjà que les notions de temps et de rendez-vous étaient déjà bien loins de nos préoccupations de vacanciers au long cours, mais les Sénégalais nous ont surpassé sur ce coup là ! Ils ne semblent pas donner de rendez-vous avec un horaire précis. Par exemple : « venez manger demain midi ! » Nous arrivons vers 12h 30 mais le repas n’est servi qu’à 15h voire plus ! « Demain une pirogue viendra vous prendre à 7h. » A 8h tout le monde était toujours à attendre le piroguier… Au centre de rééducation les gens avaient des jours de rendez-vous et non des heures ainsi les gens pouvaient attendre des heures leur séance assis sur un pagne, sans une once d’impatience bien entendu. On ne peut même pas parler de patience mais plutôt d’une gestion différente du temps qui passe. Comme dit Seydou, à 15h59, c’est toujours 15h !

LA VIE SUR LES BOLONGS

Il n’y a pas de port au Sénégal et encore moins de ponton donc nous vivons depuis 1 mois au mouillage, dans la baie de Dakar ou des les bras de fleuve du Siné-Saloum et de la Casamance (les bolongs). C’est à dire, pas d’eau courante et pas d’accès direct à la terre! Les douches se font donc plus rares et dans le fleuve! Et pour l’eau d’usage, on remplit des bidons et les annexes à la limite de la flottaison pour remplir les cales du bateau régulièrement! Le mouillage sur le fleuve est malgré tout bien plat. On appréhende un peu le retour du roulis de la mer… (Ndrl : au moment où nous vous écrivons, nous avons bel et bien retrouvé le roulis de la mer, Hélène et moi avions raison d’appréhender!)

LES TRANSPORTS

On utilise beaucoup les taxis dans les grandes villes. Malgré le soi-disant contrôle technique semestriel pour les taxis, on se demande comment ces voitures jaune et noire tiennent encore debout ! Ici une 505 break fait office de voiture moderne. En brousse on utilise plutôt les attelages avec âne ou cheval pour se déplacer et/ou transporter du matériel (ou des bêtes). Et entre les îles du Siné-Saloum c’est plutôt les belles pirogues en bois colorées qui sont reines !

LE RIZ

C’est incontestablement l’ingrédient de base de tout plat Sénégalais ! Le poulet et le poisson (sec) l’accompagnent façon Thieboudienne ou Yassa. Très sympa le premier midi, bon le soir-même et un peu répétitif à la fin de la semaine. L’équipage est en joie lorsqu’on retrouve des légumes (une rondelle de tomate) ou même des frites.                  Les avitaillements sont plus restreints en choix et les cales de Nijerez bien chargées de douceurs françaises au départ de la Roche-Bernard sont quasi vides.. Finis les rillettes de canard, le beurre d’amande, les tartinades ou le bon thé qui nous ramenaient un peu dans les placards de nos cuisines ! On a quand même réussi à se faire un réveillon de la saint-sylvestre avec crêpes de sarrasin (et biniou s’il vous plait) et fromage! Mmmh

PORTOLOIN-DIZAON

Dans le milieu de la plaisance, on s’appelle par le nom de bateau ! Donc pas d’Alex, Hélène, Yann ou Laura qui tiennent, nous sommes Nijerez ! Portoloin et Dizaon sont arrivés un poil avant nous à Dakar et participaient aussi à des projets VSF. Portoloin accueille une famille de 5 gais lurons et Dizaon un intrépide qui n’a peur ni des longues nav’, ni de percuter des récifs ! Depuis le Cercle de Voile de Dakar nous ne nous sommes quasiment pas quittés ! Navigations à touche-touche voire à couple, mouillages à touche-touche voire à couple et fêtes de fin d’année tous ensemble. Après un mois de co-océanage à 10 nous venons de quitter cette chouette tribu, non sans mal ! On se rassure en se disant qu’on les retrouvera certainement de l’autre côté de l’Atlantique ou en Bretagne, et en attendant notre confiture de bonne humeur offerte par Awenn à Noël nous donne du baume au coeur !

ET LA SUITE?

C’est le Cap-vert! Nous y sommes depuis lundi après une navigation disons… ventée! Hélène est désormais renommée capitaine couchette et moi capitaine vomito… Mais on racontera tout ça en détail plus tard! 😉

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Nagadef! Vous faites plaisir à lire. Contente de voir que le Sénégal a su vous montrer quelques facettes typiques de son identité! Les couleurs, les rencontres, (les odeurs… 🙂 …Vos expériences donnent envie. J’ai particulierement rigolé sur le passage des « horaires », tellement vrai au pays du « c’est Grawoul !  »
    Kiffez-bien la suite de votre périple, que du bon pour vous 4!

    Aimé par 1 personne

  2. Sylvain dit :

    Encore une fois on voit que la maitrise de la plume est parfaite ! ! !
    Je pense que la traversée est proche maintenant, continuez et profitez, çà nous faire rêver. Je parlerai de vous demain lors de l’AG de la SRT. A bientôt pour d’autres news !

    J'aime

  3. Sophie MARIN dit :

    Hello l’équipe de voyageurs ! C’est un réel plaisir de suivre vos aventures que nous partageons à travers vos photos et vos commentaires…..Belles découvertes, belles rencontres et une belle solidarité aussi. Continuez ! Une pensée particulière pour Yann qui fête son anniversaire aujourd’hui…..bisous Yann !!!!!!! Sophie et Jean

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s