9 – Réponse à vos interrogations sur la traversée

Je profite de vos questions pour vous parler de notre traversée de l’océan Atlantique.

Nous sommes partis le samedi 17 février vers 17h de Mindelo au Cap Vert. Nous sommes arrivés à Charlotteville le mercredi 7 mars vers 7 heures. L’occasion de remettre les pendules à l’heure car durant la traversée le décalage horaire entre nous et la France métropolitaine s’est creusé, + 5 heures à l’arrivée sur l’île de Tobago, appartenant aux îles de Trinidad et Tobago, célèbres pour leur pratique du Steel Drum. Mais nous sommes enfin à l’heure de la Guadeloupe !

Pour vous exprimer mes ressentis, je vais répondre aux questions posées par les élèves de Saint-Herblain :

1 – Questions de Mattéo, Brigth et Sébastien : Est-ce que tu as vu beaucoup de poissons ? As-tu vu des poissons volants ?

Nous avons effectivement vu des poissons. Les poissons que nous avons pêchés : un Thazard, une Carangue et une Daurade Coryphène. Ce que nous avons vu en grande quantité, tous les jours ce sont les poissons volants. On les repère facilement lorsqu’ils effectue un vol plané au dessus de l’eau et parfois ils atterrissent dans le bateau ! Il y en a même un qui m’a cogné le nez. Les pauvres ne survivent pas à tous les coups. Parfois ils s’assomment ou bien parfois nous remarquons trop tard qu’ils ont fini leur saut sur le pont du bateau.

Voici une daurade coryphène :

2018-03-06 Transat' (8)

2 – Questions de Mattéo et Camelia : Est-ce que le bateau s’est retourné ? Est-ce que le bateau n’a rien de cassé ?

Eh bien rassurez vous, tout s’est très bien passé pour le bateau ! Nous avions bien vérifié les différents équipements du bateau lorsque nous étions au Cap Vert afin d’éviter une avarie en plein milieu de l’océan. Nous avons du changer les câbles (haubans) qui tiennent le mât avant de partir, nous étions donc confiants sur leur tenue durant la traversée.

3 – Questions de Brigth, Camelia et Capucine : As-tu vu des dauphins ? As-tu vu des baleines ?

Malheureusement non ! Rien ! Ce n’est pas faute de l’avoir observé cet océan, et c’est ma grande déception de la traversée. Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai. Trois jours avant d’arriver, un banc de dauphins est venu jouer à l’étrave du bateau. Ils ne sont pas restés longtemps et nous ne les avons pas revus ensuite. Depuis que nous sommes entre les îles des Antilles nous en observons plus régulièrement.

4 – Questions de Sébastien et Capucine : C’était long ou pas ? Est-ce que tu as aimé faire la traversée de l’Atlantique ?

C’était long oui et non. Ça n’a pas été facile de partir car nous étions à Mindelo depuis trois semaines et nous nous y sentions bien. J’avais forcément quelques appréhensions : vais-je aimer être en mer si longtemps ? Et si j’ai trop le mal de mer ?

En partant je pensais que la traversée me paraîtrait longue. Alors les premiers jours je comptais « Ça fait un jour que nous sommes en mer, on arrive dans approximativement 17 jours. Ça fait deux jours… » etc. Et puis progressivement notre rythme s’installe et c’est assez plaisant de n’avoir rien d’autre à faire que de lire, penser, observer, parler, se reposer… Nous ne pouvions communiquer avec personne. Le temps apparaît peu à peu différent. Nous étions comme dans un autre monde. Tout d’un coup on réalise que l’arrivée approche « Mais c’est peut-être dans trois jours que nous toucherons terre !? ». La bulle hors du temps s’arrête. On se prépare à l’arrivée. On a envie d’arriver. D’avoir des nouvelles de nos familles et nos amis. Alors l’impatience s’installe à nouveau. J’ai en tout cas vraiment apprécié ces moments et cette expérience sur l’océan.

2018-02-20 Transat' (3)

5 – Questions de Camelia et Nafisatou : Est-ce que vous dormez et mangez bien ? Qui préparait la nourriture ?

Nous préparions la nourriture à tour de rôle en fonction des envies de chacun. On peut dire que nous avons bien mangé, très bien mangé même ! On a pris le temps de se cuisiner de bons repas qui nous faisaient plaisir matin, midi, goûter et soir !! Pancakes, crêpes, gâteaux à la poêle, compote, salade de fruits, granola et yaourt, salade composée, couscous, pâtes aux champignons, poissons aux petits légumes, curry de légumes, etc. Bien manger ce n’était pas toujours l’assurance de bien dormir. A la fin du repas du soir, les quarts de nuit commençaient. Dormir le ventre bien rempli ça n’est pas toujours facile. Nous avons globalement bien dormi. En plus de deux semaines on s’habitue au rythme découpé des quarts. Si on dort moins la nuit, car il nous faut assurer la veille à tour de rôle, on peut dormir la journée, faire des siestes. Ça ne nous a pas empêché de nous sentir fatigués en arrivant à Tobago, d’autant plus que notre dernière nuit en mer ne fut pas bonne. Nous avons été ballottés par un fort roulis qui, plutôt que de nous bercer, nous réveillait à chaque mouvement brusque.

2018-02-19 Transat' (10)

6 – Questions de Nafisatou : Est-ce que vous avez vu des requins ? Des tortues de mer ? Des coraux ? Des raies ?

Nous n’avons pas observé ces animaux durant la traversée mais nous en avons vu plein en arrivant ! Enfin plein… ça dépend des espèces. Nous avons croisé deux espèces de requin sous l’eau.

En voici un :

20150419_040746

Vous pouvez observer un requin nourrice, un requin qui vit sur le fond.

Les coraux se développent sur le fond marin lorsqu’ils trouvent le bon support pour se fixer et les conditions dont ils ont besoin (température, salinité, luminosité) comme nous l’ont très bien expliqué les saint-franciscains. Des récifs coralliens bordent de nombreuses îles des Antilles. Ils sont faciles à observer avec un masque et un tuba pour regarder sous l’eau.

20150419_042032

Nous croisons de temps en temps des tortues pendant les navigations proches des côtes. Nous avons nagé avec elles lors de notre escale aux Tobago Cays dans les îles Grenadines.

Regardez, c’est Alex avec une tortue :

20150419_041048

La saison est propice, elles viennent se reproduire. Nous avons reconnu deux espèces : la tortue verte et la tortue imbriquée.

Comme les tortues, les requins et les coraux, nous avons pu voir des raies et nager avec elles. Encore une fois ce sont deux espèces que nous avons reconnu : la raie léopard et la pastenague américaine.

Elles sont très grandes et impressionnantes.

20150419_041925

Ici c’est une raie léopard que j’ai regardé nager. On dirait presque qu’elle vole avec son mouvement gracieux.

Je vous reparlerai de tous ces animaux plus tard et du milieu dans lequel ils vivent. Vous pouvez, en attendant découvrir le film de notre traversée qui résume comment nous avons vécu en mer.

A très vite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s